top of page

[Chronique] Seyes - Beauty Dies

© Nakissa Ashtiani

Ce 17 janvier sortira Beauty Dies, le premier album de Seyes, duo féminin de pop electro douce et planante. Leur rencontre remonte à 2007, alors au sein du projet de trip-hop Wax Tailor, elles parcourent pendant plusieurs années le monde pour plus de 500 concerts dans plus de 40 pays. Mais quelque chose de plus profond né et germe entre Marine Thibault et Charlotte Savary à ce moment là. Et c ‘est alors qu’un soir d’été, avec la mer pour toile de fond, Marine s’est mise au piano et Charlotte s’est assise à côté d’elle. Ensemble, spontanément, elles ont improvisé leurs premières mélodies. Seyes est né.


Cet album sincère et rempli d’émotions vient comme un vent de fraicheur en ce début d’année 2020. Durant 9 titres, avec des thèmes d’actualité comme l’immigration, la guerre, les attentats, le duo évoque l’absurdité de toutes frontières (terrestre, psychique, sexuelle) que l’humain s’impose ou subit et ainsi les conséquences auxquelles il doit faire face, par exemple climatiques. Ce qui est formidable c’est que malgré l’emprisonnement des frontières, Seyes crée un véritable espace de liberté qui donne à la réflexion mais aussi à la contemplation l’auditeur qui reste scotché pendant 36 minutes devant leur authentique talent.

Le jeu sur les frontières et l’effet miroir est d’ailleurs omniprésent jusque sur la pochette mais aussi dans le livret qui accompagne le CD / vinyle. De plus si vous regardez mieux leur nom, vous pouvez constater qu’il s’agit d’un palindrome autrement dit un mot miroir, une manière d’annoncer que leur musique est un portail qui permet de passer de l’autre côté du miroir, de contempler, de laisser place aux sensations, aux émotions. Et oui cet album est un projet abouti de A à Z.



Autre chose qui revient et qui saute au yeux et oreilles avec le titre Dream in Blue c’est la couleur bleu, qui a plusieurs raisons comme le dit Charlotte : c’est ‘ le bleu de nos yeux, celui de la mer, l’élément préféré de Marine, et du ciel, celui qui me donne le vertige. Le bleu c’est aussi la mélancolie, la sérénité, l’infini.’


Si vous êtes fasciné par la science fiction et l’anticipation, vous serez conquis par ce talentueux duo aux inspirations louables tel que Edgar Alan Poe pour The Valley of Unrest, Rimbaud pour Au Son des Armes ou encore le célèbre film de Dalton Trumbo, Johnny s’en va-t’-en-guerre pour Beauty Dies.


Beauty Dies est un de ces albums d’exception qui vous marque et dont vous ne ressortez pas indemne. De plus, avec l’expérience scénique qu’on leur connait, on ne demande qu’une chose, voir ce que ça donne en live ! Affaire à suivre donc !



En attendant on vous laisse avec 2 singles déjà sortis et dont les réalisations valent le détour


Beauty Dies que l’on a déjà évoqué plus haut, réalisé par Nakissa Ashtiani :



Et Dans l’Arène qui inverse les codes de la prédation sexuelle, comme un monde qui serait passé de l’autre côté du miroir. La Reine y invite l’homme à venir séjourner dans son arène. Une musique formidablement mise en image par Patrick Guedj :



Pour plus d'infos :


Facebook : https://www.facebook.com/seyesmusic/

Site : https://seyesmusic.com

Instagram : https://www.instagram.com/seyesmusic/

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCGY7OT_yaGJUb-O9MoNR-uA

Soundcloud : https://soundcloud.com/seyesofficial

Bandcamp : https://seyesmusic.bandcamp.com/releases

Spotify : https://open.spotify.com/artist/2m4PpwXvakDva5glFbzBbE?si=cBFIBm4URV-qGE0_tMTsLw






114 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page